Archives mensuelles : août 2012

L’Affaire des « inconnus » (I)

Nous avons récemment trouvé une correspondance (de 1897 à 1904) d’un certain Monteil, receveur des finances à Saint-Flour (Cantal), à son fils Pierre, alors élève de première année à Saint-Cyr. Y sont présentes de nombreuses considérations sur l’Affaire, tout à fait intéressantes et qui permettent d’avoir un éclairage sur la manière dont elle put être vécue par un anonyme qui de sa province voyait se dérouler les événements parisiens. Citons-en les extraits se rapportant à l’Affaire.

Continuer la lecture

« L’Histoire-canon ». Au sujet de quelques ouvrages « du doute et du soupçon »

Georges Sorel, dans La Révolution dreyfusienne, écrit que « l’affaire Dreyfus ne mérite vraiment d’être racontée en détail que dans la forme du roman-feuilleton[1] ». Elle s’y prête assurément en ce qu’elle en contient tous les ingrédients : des personnages fortement typés, des héros et des traîtres, des morts énigmatiques, de constants rebondissements, des secrets et des révélations qui ne pouvaient qu’exciter les imaginations. Exciter l’imagination, sans doute, mais aussi le goût de la réclame de quelques-uns qui se fixèrent la mission de nous dire ce que nous ne savons pas et qui à vrai dire ne nous intéresse que rarement. Aux « mystères » qui existent, et qui sont assurément à relativiser, il fallait donc en ajouter d’autres pour découvrir quelques vérités cachées et dire le fin mot de l’histoire. Reprenons donc la lecture de ces trop nombreux ouvrages « du doute et du soupçon », comme le dit très justement Vincent Duclert, « élucubrations les plus futiles proférées du haut de l’érudition la plus revendiquée et la moins solide sur les “mystères cachés” de l’Affaire et de Dreyfus »[2].

Continuer la lecture

Collections complètes du Psst…! et du Sifflet en ligne et téléchargeables

Tout est dit et la chose est réjouissante car si le Pstt…! se trouve aisément en original à des prix tout à fait abordables, Le Sifflet, lui, est devenu très rare en collection complète et se vend de véritables fortunes…
Le Pstt…!  ici
Le Sifflet 

Et pour quelques informations sur ces deux périodiques, on pourra se reporter à deux articles, dus à Raymond Bachollet et à Bertrand Tillier.

Une lettre d’Alfred Capus au sujet de l’Affaire

Découverte il y a quelques temps sur un site de vente en ligne. En voici la description :

1 L.A.S. (177 x 114), 1 page, datée Jeudi.

« Croyez-vous ces bandits ! (Il s’agit, vous le devinez, de l’incident Picquart). C’est un coup ignoble, mais j’espère que les crapules cette fois-ci seront allés trop loin et que ça cessera. Mais on apprendrait que Picquart s’est suicidé demain ou après que ça ne m’étonnerait pas. On peut le considérer comme mort. On va probablement avertir tout le monde d’ici à huit jours…  »