Zola le juste

Sur France Culture, La Compagnie des auteurs, le 20 décembre 2018

Le 13 janvier 1898, le journal « L’Aurore » publie le désormais célèbre manifeste de Zola « J’accuse » dans lequel il prend la défense du capitaine Dreyfus accusé de trahison. Nous consacrons cette émission à la résonance de ce texte et à ses répercussions sur la vie de l’auteur, Emile Zola.

Alain Pagès, professeur émérite à l’université de la Sorbonne nouvelle,a enquêté sur la mort de Zola et sur ce qui a été le combat judiciaire de sa vie : l’affaire Dreyfus.

Justice à Médan

A la fin du XIXe siècle, un petit groupe d’écrivains français prend l’habitude de se réunir à Paris, parmi eux : Joris-Karl Huysmans (1848- 1907), Paul Alexis (1847 – 1901) et Emile Zola. Le cercle littéraire s’entretient sur des grands sujets. Au fil du temps, les discussions se poursuivent à Médan dans les Yvelines, à la maison de Zola. Elles se font aussi très politiques et Zola montre tout son intérêt pour les problématiques qui ont trait à la justice, à l’éthique, à la vérité :

On retient de l’oeuvre de Zola, les grands romans du peuple. Alain Pagès

L’affaire Dreyfus révèle l’implication de l’écrivain, sa prise de position en faveur de Dreyfus est une voix dissonante à l’époque, mais son objectif est aussi de :

Faire que certains chapitres soient portés par une voix collective. Alain Pagès

On peut l’écouter : ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.