Archives par étiquette : Jules Guesde

Jules Guesde par Jean-Numa Ducange

Jean-Numa Ducange a publié en avril dernier chez Armand un Jules Guesde. L’anti-Jaurès ? On y apprendra, si on l’ignorait, que ce n’est pas un hypothétique et fantasmatique antisémitisme, comme nous le soutient Alexis Lacroix, qui le tint loin de l’Affaire mais des raisons avant tout politiques et sa volonté de « faire du socialisme, et rien que du socialisme ». Après une rapide réfutation du Guesde antisémite, Jean-Numa Ducange nous montre un Guesde dans un premier temps plus dreyfusard encore que Jaurès puis faisant le choix de l’abstention par intransigeance et volonté d’indépendance au nom d’un « séparatisme ouvrier » qui commandera aussi son refus en juin 1899 d’accepter l’entrée d’un socialiste dans un gouvernement bourgeois.
Un passionnant travail qui, après les travaux de Claude Willard et des ouvrages qui jusqu’alors tenaient plus de l’hagiographie, nous permet de mieux connaître cette grande figure du socialisme – « le socialisme fait homme » – dont on a voulu faire un sectaire et qui fut avant tout, le travail de Jean-Numa Ducange nous le montre bien, « un pur ».

1934 : l’affaire Dreyfus comme modèle de réflexion pour les communistes face à la montée des périls

Le texte est connu mais mérite d’être lu ou relu pour comprendre de quelle manière un militant communiste et historien, Jean Bruhat, pouvait prendre en 1934 l’exemple de l’Affaire pour inciter le prolétariat à ne pas répéter les erreurs du passés en venant au secours de la République. Entre Guesde et Jaurès, le choix était fait : « nous ne marchons plus ».

Jean Bruhat, L’affaire Dreyfus et le socialisme français (article paru dans Les Cahiers du bochévisme, n° 9, 1er mai 1934.