Archives par étiquette : Zola

Assassins ! de Jean-Paul Delfino

Un roman autour de la mort de Zola qui imagine comment, pour la cause, le fumiste Buronfosse, main armée du nationalisme et de l’antisémitisme, assassina Zola. On y croise toute la fine fleur de l’antidreyfusisme en un roman qui prend quelques belles libertés avec l’histoire mais est amusant et plutôt agréable à lire. Rigoureusement insupportable toutefois ce portrait de Dreyfus que l’auteur s’est senti obligé de peindre, variation en surenchère de la scène, déjà tout à fait idiote, que nous avait laissée Armand Lanoux dans son Zola ou la conscience humaine.

Continuer la lecture

Compte rendu du J’Accuse de Polanski

« Il me faut des défis, sinon je me fais chier », déclarait Polanski en 2013 aux Inrockuptibles. Ce J’accuse est un de ces défis et sans doute un des plus grands. Et le réalisateur l’a, cinématographiquement parlant, parfaitement relevé en livrant une œuvre remarquablement interprétée (avec tout particulièrement un Grégory Gadebois impressionnant dans le rôle d’Henry), superbement réalisée, d’une réelle beauté formelle et que distingue une reconstitution du Paris de 1894-1899 époustouflante et quelques moments d’une incroyable tension dramatique. Ce J’accuse est au final une parfaite adaptation cinématographique d’An Officer and a Spy de Robert Harris, publié en français sous le titre de D. Comme lui, il repose sur un parti pris original, celui de ne pas voir l’Affaire sous son aspect politique  – à l’exception toutefois de ces scènes de déferlement antisémite après la publication du « J’Accuse…! » qui pourraient donner l’impression que la France eut en 1898 sa « nuit de cristal » – mais de s’en tenir, à travers la vision quasi-subjective de Picquart, à la manière dont l’ancien chef de la Section de statistique découvrit le crime contre Dreyfus et comment, ainsi que le dit l’argument, « au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus ». Ainsi s’explique, et se justifie pleinement, la disparition de pratiquement tous les acteurs de l’Affaire et une quasi-unité de lieu focalisée sur les bureaux de l’État-major et les (principales) instructions et procès au cours desquels Picquart fut entendu.

Continuer la lecture

L’Affaire Dreyfus. Vérités et légendes par Alain Pagès

Alain Pagès, qu’il n’est pas utile de présenter, vient de publier chez Perrin L’Affaire Dreyfus. Vérités et légendes. On connaît cette collection, dirigée par Emmanuel Hecht, qui, sous la forme de questions formant chapitres, propose de faire le tour d’un sujet en en débrouillant le vrai du faux. Peut-on parler de plusieurs affaires Dreyfus ? Existait-il des preuves ? Quel fut le rôle des expertises d’écriture ? « J’Accuse… ! » offre-t-il un récit complet ? Quel y fut le rôle de Clemenceau ? Zola et Picquart sont-ils des héros ? Le « Syndicat » a-t-il existé ? Qu’en est-il de la « dame voilée » ? Les socialistes furent-ils dreyfusards ? Qu’en fut-il de la presse ? L’Affaire présente-t-elle des énigmes non résolues ? Zola a-t-il été assassiné ?, etc.

Continuer la lecture

Petite histoire du « J’Accuse… ! ».

3Nous publions ici dans sa version longue et avec quelques variantes, un article sur l’histoire du texte « J’Accuse… ! » et de ses éditions, texte qui figure dans les Mélanges offerts à Alain Pagès (voir ici). Nous remercions les Presses universitaires de la Sorbonne qui nous en ont donné l’autorisation.                                                                                                                           Philippe Oriol

Continuer la lecture