Article mis en avant

Le blog de la SIHAD

La SIHAD, créée en 1996, a pour but d’offrir un espace à tous ceux – chercheurs, enseignants, scolaires, amateurs et curieux – qui s’intéressent à l’affaire Dreyfus et, à travers ce blog, de mettre à leur disposition des documents, des articles, des critiques sur l’Affaire et son actualité. Regroupant les spécialistes de l’affaire Dreyfus, elle se veut aussi animée, aux termes de ses statuts, par un esprit de vigilance à l’égard de la vérité historique.

Hannah Arendt, l’antisémitisme, la question juive et l’affaire Dreyfus

À l’occasion de la publication de son Hannah Arendt et la question juive, Michel Dreyfus viendra parler chez Zola le 25 février prochain à 14h30. Gratuit pour les Amis de Maison Zola-Musée Dreyfus, 5 euros l’entrée pour les non-adhérents, on réservera sa place à l’adresse suivante : contact@maisonzola-museedreyfus.com.

Dimanche 25 février à 14h30, salle Maeterlinck à Médan (à 80 mètres de la maison d’Émile Zola).

 

Robert Badinter

Joël Saget/AFP

Robert Badinter est mort… Grand juriste, grand avocat, grand ministre, grand législateur et grand humaniste. L’Affaire le passionnait et ce n’est pas par hasard si, chez cet héritier du Jaurès des Preuves figurait au mur, en bonne place, « J’Accuse… ! » Robert Badinter était venu, en 1983, parler au pèlerinage laïque, chez Zola, à Médan. Un discours dont tous ceux qui eurent la chance d’être présents se souviennent et que nous donnons ici, en hommage à ce grand homme et ami aujourd’hui disparu.

L’affaire Dreyfus. Morts mystérieuses et autres crimes… petit dernier d’Adrien Abauzit

Adrien Abauzit, dont nous parlions ces jours derniers, vient de publier un nouvel ouvrage. Dreyfus coupable et les dreyfusards criminels !!! On en lira le compte rendu : ici

Adrien Abauzit et la révision de l’affaire Dreyfus

Adrien Abauzit vient de publier un 3e volume pour dire la culpabilité de Dreyfus. Comme toujours, aux termes de l’article 2 de nos statuts (« Cette association, à vocation scientifique, se veut animée par un esprit de vigilance à l’égard de la vérité historique ») nous y répondrons… Quelques jours de patience encore… Dans l’attente, voici une petite réfutation d’une de ses dernières vidéos : ici.

 

Dreyfus… chez Zola

Une nouvelle pièce de théâtre, Moi, capitaine Alfred Dreyfus, présentée par la compagnie de l’Arbre sec, sera jouée à Villennes, salle des Arts, tout près de chez Zola, le 28 janvier à 15 heures. Un nouveau texte, sur la base du Dreyfus, l’Affaire de Pierrette Dupoyet.
Comme toujours pour les événements organisés par les Amis du musée Dreyfus, l’entrée est gratuite pour les Amis (adhérents : voir : ici). Pour les non-adhérents, l’entrée est à 10 €. Il est conseillé de réserver sa place en envoyant un mail à : contact@maisonzola-museedreyfus.com 

Google ou le Grand-N’Importe-Quoi de l’Intelligence Artificielle

Sans doute avez-vous vu que Google s’est doté, depuis quelque temps, d’un formidable outil pour les gens pressé. Quand vous tapez une requête, des « Questions », dont le choix est fondé sur la récurrence des recherches, apparaissent qui permettent, rapidement, d’avoir une réponse. Le problème est que dans 99% des cas, les réponses (quand toutefois elles répondent aux questions) sont hallucinantes d’inexactitudes. Tapons « affaire Dreyfus » et voyons ce qu’on nous dit :

Continuer la lecture

Maison Zola-Musée Dreyfus… le catalogue !

Le catalogue de Maison Zola-Musée Dreyfus va partir à l’impression dans quelques jours et sera disponible, au musée, à la fin du mois de septembre. On peut dès à présent le commander. Pour savoir comment faire, il suffit de cliquer sur ce lien.

416 pages dans un beau volume relié, plus de 800 illustrations en deux parties : la maison et le musée, pour la modique somme de 39 euros. Parmi les nombreux articles, deux méritent d’être signalés : celui de Lionel Burgun sur les vitraux retrouvés du cabinet de travail de Zola et la publication, pour la première fois, de la correspondance croisée entre les Zola et les Dreyfus.

Table des matières :

Continuer la lecture

Sandwich Péguy ?

La Boutique des Cahiers, que tenait Péguy rue de la Sorbonne, haut lieu du dreyfusisme estudiantin, est offerte à la location.
L’agence qui la propose pense qu’elle pourrait avantageusement devenir une sandwicherie ou un salon de coiffure.
Une pétition circule pour empêcher ce saccage. On la trouve : ici.