Article mis en avant

Le blog de la SIHAD

La SIHAD, créée en 1996, a pour but d’offrir un espace à tous ceux – chercheurs, enseignants, scolaires, amateurs et curieux – qui s’intéressent à l’affaire Dreyfus et, à travers ce blog, de mettre à leur disposition des documents, des articles, des critiques sur l’Affaire et son actualité. Regroupant les spécialistes de l’affaire Dreyfus, elle se veut aussi animée, aux termes de ses statuts, par un esprit de vigilance à l’égard de la vérité historique.

Dictionnaire biographique de l’affaire Dreyfus

100 notices en ligne à ce jour… De « anonyme » à « Emmanuel Arène »…
On clique : ici

Le fonds Arconati Visconti numérisé et librement accessible

La correspondance passive de la marquise est en ligne…
On en trouvera un inventaire complet et facilement utilisable en cliquant ici.
On la consultera : ici.
Notons que le classement – qui est celui de la marquise – est souvent étonnant. Pour retrouver par exemple – et seul exemple – les dates et l’ordre des lettre qu’Alfred Dreyfus lui adressa, il faudra se reporter à la « provenance des textes » des Lettres à la marquise publiées chez Grasset en 2017.

Une notice pour le moins étonnante

Trouvée sur le très populaire – et par ailleurs très pratique et souvent excellent – Geneanet, cette notice signée « Pierfit » à propos de « Georges Picquart, le Capitaine » (???)

Continuer la lecture

Publication du Dictionnaire de l’affaire Dreyfus

Nous avons, ici, déjà parlé de ce projet de Dictionnaire biographique et géographique de l’affaire Dreyfus. Chantier entrepris en 1999, il a souvent été retardé par d’autres projets qui le remettaient « à plus tard ». Dictionnaire ouvert dont l’ambition flirte avec l’exhaustivité, de ce fait difficilement assumable par un éditeur, il nous a semblé nécessaire d’en proposer une version digitale qui permettra de plus de profiter de tout ce qu’offre la technologie : moteur de recherches, tri par catégories (lieu, profession, tendance politique, croyance religieuse, etc.), renvois d’une notice à l’autre… et qui surtout demeurera corrigeable, amendable, augmentable à l’infini… Aujourd’hui beaucoup de pages sont écrites et beaucoup restent à l’être… Nous mettrons en ligne les notices progressivement, dans l’ordre alphabétique et au rythme de quelques-unes par jour…

On le trouvera en cliquant à l’adresse : dicoaffairedreyfus.com ou en cliquant : ici.

po

Dreyfus face à l’accusation en 1894 : Complément…

Nous avons publié récemment un ensemble extraordinaire – dont on a du mal à comprendre qu’il soit resté si longtemps inédit – de notes de Dreyfus à destination de son avocat (voir ici). Quatre pièces manquaient, extraites en 1899 pour la Cour de cassation et que nous n’avons pas retrouvées dans le fonds BB19 . Elle avaient été publiées – la chose nous avait échappé – en mai 1899 dans Le Figaro (la première) et dans Le Paysan français (les trois suivantes) et reprises par la presse dreyfusarde. Il s’agit de quatre notes écrites pendant le procès qu’on pourra voir en cliquant ici.

La presse mexicaine et l’Affaire Dreyfus : à la recherche de la France idéale

L’historiographie française s’est penchée et se penchera encore sur l’Affaire Dreyfus[1]. L’arrestation d’Alfred Dreyfus en 1894 pour trahison au service de l’Allemagne, sa condamnation abusive provoquée par les manigances de l’État-major et la presse antisémite, la campagne acharnée de sa famille pour le réhabiliter, la découverte du véritable coupable, l’intervention d’Émile Zola dont le prestige de romancier donna à l’Affaire une résonance mondiale et déchaîna les passions des deux camps, la flambée d’antisémitisme et de nationalisme qui suivis à la publication de « J’Accuse… ! », la mobilisation des intellectuels pour la révision du procès, la fin en queue de poisson de ce second procès qui vit Dreyfus sortir du tribunal de Rennes coupable aux yeux des juges mais libre de continuer son combat jusqu’à sa réhabilitation. Entre les tentatives de coup d’État des antidreyfusards, les conflits idéologiques afin de justifier la défense ou la dénonciation de Dreyfus, la flambée d’anticléricalisme qui reprit de plus belle à la faveur du conflit provoqué par l’Affaire jusqu’à mener à la séparation de l’Église et de l’État en 1905, l’Affaire est vite devenue un pilier de l’histoire politique du XIXe siècle, un mythe fondateur de la république, et un lieu d’étude privilégié de la pensée intellectuelle française.

Continuer la lecture