Archives mensuelles : février 2014

Avis de recherche. Une lettre « disparue »

Comme il semble être une habitude de voir disparaître des collections publiques et privées des documents relatifs à l’Affaire et de les voir réapparaître sur des catalogues de ventes aux enchères où ils enrichissent – battant parfois des rec6rds – leur « nouveau propriétaire », nous relayons cette information publiée sur le site du MAHJ :

Continuer la lecture

Trois manuscrits d’Anatole France

Trouvés sur le même Musée des lettres et manuscrits, quatre textes d’Anatole France. Il s’agit de son discours au meeting présidé par Duclaux du 28 novembre 1898  ; le deuxième  au meeting en l’honneur de Picquart du 3 décembre 1898 ; la fin de son discours prononcé en faveur du droit syndical des Instituteurs, le 22 février 1906 ; et celui prononcé au banquet offert à Aristide Briand, à la suite du vote de la loi de Séparation, le 6 juillet 1905.

Continuer la lecture

Une lettre inédite de Dreyfus au sujet de son procès contre l’Action française

Au lendemain même de sa réhabilitation, Dreyfus avait été l’objet d’attaques de la part de la presse nationaliste et tout particulièrement de L’Action française. Devait-il réagir ?

Continuer la lecture

Une lettre de Déroulède à Barrès

Ligue_des_Patriotes,_1913,_Paul_Déroulède_&_Maurice_BarrèsTrouvée sur un catalogue de libraire en ligne, cette intéressante lettre de Déroulède à Barrès écrite de la Santé le 10 septembre 1899 :

Continuer la lecture

Du côté des libraires… une blague bien chère…. et une erreur bien grosse…

Vue sur un catalogue de libraire, au modeste prix de 680 €, une carte postale autographe attribuée à Dreyfus…

Continuer la lecture

Une nouvelle biographie de Jean Jaurès par Gilles Candar et Vincent Duclert

jean-jaures,M139662Nous l’attendions, elle est arrivée. Même si nombreuses furent les tentatives biographiques de qualité (on pensera à l’essai de Jean-Pierre Rioux), la référence demeurait encore à cet égard le travail, ancien, d’Harvey Goldberg. Gilles Candar et Vincent Duclert nous livrent donc la toute dernière biographie du grand socialiste, une biographie assurément qui fera date. Pourtant, notre déception, il faut le dire, est grande. Si l’ensemble en est tout à fait remarquable, les deux chapitres consacrés à l’Affaire nous laissent quelque peu sur notre faim et tout particulièrement en ce qui concerne la première phase, celle de la prise de conscience et de l’engagement.

Continuer la lecture